Retour à la liste

La Collégiale Notre-Dame

8 Rue de l'Église


Cette église du XIIème siècle constitue l’un des rares témoins dans notre région de la transition du roman vers le gothique.

La silhouette de la collégiale est originale en raison de l’alignement de ses deux clochers romans de forme octogonale.

Le chœur, qui n'est pas dans l'axe de la nef, est orienté dans la direction du soleil levant le 15 août, jour de la dédicace de l'église à Notre-Dame de l'Assomption.

À l’extérieur, le bestiaire fantastique des gargouilles domine le porche du XVème siècle dont il faut admirer les deux tympans.

Celui de droite représente des putti chevauchant des monstres marins, celui de gauche une évocation symbolique de l’Annonciation : des rayons droits et courbes descendant du Ciel, accompagnés d’une colombe, et un vase avec trois fleurs de lys rappelant la virginité de Marie.

À l’intérieur, les chapiteaux les plus anciens se trouvent dans les deux dernières travées nord, leur iconographie (bestiaire fantastique, motifs végétaux...) est typiquement romane. Les quatre chapiteaux du chœur ont été sculptés en 1150.

Nombreux sont les trésors légués par des siècles d’histoire : les pierres des fonts baptismaux de saint Louis, des pierres tombales originales, une chapelle ornée de splendides boiseries début XVIIIème, la chaire à roulettes du couvent voisin des Ursulines, un orgue Cavaillé-Coll-Mutin. 

Cette église porte le nom de collégiale car elle fut confiée, du XIIIème siècle à la Révolution, à un collège de chanoines.

Elle a beaucoup souffert au cours des siècles (Guerre de Cent Ans, Guerres de Religion, Fronde).




Église paroissiale et lieu de baptême de saint Louis (le 25 avril 1214), elle fut choisie par les Pisciacais après la Révolution de préférence à la belle église Saint-Louis du Prieuré Royal (début XIVème). Au XIXème siècle, elle est sauvée par plusieurs campagnes de restauration, celle de Viollet-le-Duc étant la plus connue.

De très belles statues invitent à la contemplation : Isabelle de France, fille de saint Louis, provenant de la priorale, est l’œuvre des sculpteurs de Philippe le Bel (1300), un saint Jean-Baptiste imposant désignant l’Agneau dans un cercle, symbole d’éternité (XIVème), une sainte Barbe joliment hanchée qui a conservé sa polychromie (XVème), une étonnante Mise au Tombeau du XVIème, Notre-Dame de Poissy, inspirée du sceau des chanoines de la collégiale, due au ciseau de la duchesse d’Uzès (1892), un saint Louis adolescent, œuvre du sculpteur Félix Févola (1939)...

Textes & Photos : PWL © / Ville de Poissy ©

 



Ouverte tous les jours : De 8h00 à 19h00

Accueil le dimanche : De 15h00 à 18h00

Visites de groupe sur demande à l’Office de Tourisme.

 


Pour tous renseignements complémentaires vous pouvez contacter :